Jake Adelstein est, comme il se définit lui-même un juif américain, mais au pays du soleil levant, il n’est qu’un gaijin. Ce gaijin, à peine ses études terminées, a réussi la prouesse d’être embauché dans l’un des plus prestigieux quotidien du pays, le Yomiuri. C’est à ce point un exploit que les japonais ne le croyaient pas. Après des débuts à couvrir des petites affaires locales il s’est spécialisé dans le monde de la nuit. A trainer le soir, il n’a pas tardé à croiser les dangereux yakuzas. Et à trop se frotter à ce genre d’individus, on peut vite s’attirer des ennuis, surtout lorsque l’on commence à fourrer son nez dans des affaires de trafic d’êtres humains.

Ce livre est passionnant. C’est l’écriture qui embarque en premier. Ça part à cent à l’heure, des phrases courtes, du vrai, du franc-parler, de l’humour. J’ai été séduit dès les premières lignes. On est immergé dans la réalité, dans l’envers du décor du Japon. On découvre l’opposition entre le Japon et le Japon underground guidé par un ambassadeur qui a un don pour l’écriture, une furieuse envie de bosser, d’avancer, de dénoncer et pour atteindre ses objectifs il prend tous les risques et se met à vivre une vie de débauche. Puis, peu à peu, on se croit dans un roman policier et pourtant ici ce n’est pas de la fiction, mais la réalité.

J’avais marqué des points pour avoir trouvé la piste du tueur si tôt dans la course. Évidemment, ce fut plus une question de chance que de savoir-faire, mais cela m’apprit une chose importante: le journalisme est toujours une question de résultats et non d’efforts.

Un des tout meilleurs livres du genre, il m’a même réconcilié avec les romans noirs — justement parce que ce n’est pas un roman. J’ai pris énormément de plaisir lors de la lecture et, chose rare, du début jusqu’à la fin — je me lasse souvent et là ça n’a pas été le cas, certainement une preuve de son intérêt. Enfin une mention spéciale pour la maquette du livre moderne et très réussie réalisée par les éditions Marchialy.


Jake Adelstein, Tokyo Vice - Un journaliste américain sur le terrain de la police japonaise, traduit par Cyril Gay, Marchialy, 2016, 400 p, Amazon.