Nous n’avions pas croisé Marianne Dubuc depuis Devant ma maison lorsque nous sommes tombés sur ce livre — ça fait un petit moment. La première constatation est qu’elle n’a pas abandonné ses crayons de couleurs. C’est d’ailleurs grâce à cette particularité que nous avons reconnu la patte de la canadienne. J’ai tout de suite trouvé la couverture très belle, très douce.

Le contenu l’est tout autant. Il s’agit d’une histoire simple sur les valeurs de l’entraide et de l’amitié. C’est aussi celle du temps qui passe, du bonheur fait des plaisirs simples, ceux du quotidien. Les illustrations aux crayons dans des tons pastels font merveille et ajoutent au charme de l’ensemble. Encore une fois rien de très original, mais du calme et de la sérénité qui se dégage de cette lecture. Quoi de mieux avant de s’endormir ?


Marianne Dubuc, Le lion et l’oiseau, Editions de la Pastèque, 2013, 60 p, Amazon.