Ce livre est une bible pour tout professionnel qui souhaite déployer une solution en production — c’est quand même l’objectif normalement, les POC ça va un moment et le titre de ce livre vous y incite fortement. C’est une référence reconnue puisqu’il a contribué à populariser certains patterns comme le circuit breaker et qu’il caracole en tête de toutes les listes de lecture (must read) du domaine. Il est bourré de bons conseils issus d’un énorme retour d’expérience puisque Michael T. Nygard a oeuvré dans le domaine en question, que l’on appelle désormais operations en anglais comme en français, sur des applications critiques — principalement, mais pas que, des gros sites de e-commerce.

Son livre est plus tourné vers l’expérience et l’application des bonnes pratiques que sur la théorie et le dogmatisme — c’est déjà une bonne chose. Il est en plus doté d’un vrai talent d’écrivain — on parle tout de même de livres techniques et non de littérature. Ce livre est extrêmement bien écrit et bourré d’humour ce qui agrémente incroyablement la lecture — qui pourrait ne pas être fun du tout, mais alors du tout vu le sujet. Sur cet aspect il me fait penser à un autre grand auteur technique, Joel Spolsky (voir l’article sur son recueil d’articles Joel on Software), qui s’est intéressé dans son livre The Best Software Writing*1 à la capacité qu’ont — ou plutôt que n’ont pas — certains à écrire des textes techniques de façon agréable et intéressante. Voici comment il introduit le sujet.

Yeah, I know: programmers hate writing. And when, for some reason, they are somehow forced to write down something, it reads like the repair manual of a DC-3, or the result of consolidating all the «don’t do this» examples from an English style guide into one page.

Et voici selon moi un exemple d’un bon style d’écriture selon Spolsky dans Release It!. L’objet de cet humour n’est pas que l’agrément du lecteur, il sert aussi à marquer les esprits par des images fortes.

It should never be possible for an administrator to break objects associations inside the application [he’s talking about Spring dependency injection]. That’s just wearing your guts on the outside. Whenever possible, keep production configuration properties separate from the basic wiring and plumbing of the application. They should be in separate files so the administrators do not accidentally edit internals. […] Mixing them is the equivalent of putting the ejection seat button next to the radio tuner. Sooner or later, something bad will happen.

Et d’autres petites phrases que vous aurez certainement l’occasion de sortir au bureau — c’est tellement vrai en plus.

First, nothing is as permanent as a temporary fix. Most of these remained in place for the next year or two.

Le seul reproche que l’on pourrait lui faire est qu’il est un peu daté — heureusement que maintenant il y a moins d’XML et plus de JSON — et c’est bien normal puisqu’il a été écrit il y a plus de 10 ans, à une époque où les serveurs d’application régnaient en maîtres incontestés. Mais réjouissons nous car une nouvelle édition toute fraîche vient de paraître début 2018 — et aussi parce que cette époque est bel et bien révolue. Un livre à lire absolument si vous travaillez dans le domaine — ne le lisez pas que pour l’humour.


Michael T. Nygard, Release It! Design and Deploy Production–Ready Software, O′Reilly, 2017, 236 p, Amazon.


  1. Joel Spolsky, The Best Software Writing I: Selected and Introduced by Joel Spolsky, 1st Corrected ed., Corr. 2nd printing., APress, 2005, 328 p, Amazon