J’ai été incapable de voter pour Nicolas Sarkozy. Je me méfie des gens qui ne boivent pas du tout — sauf contre-indications médicales ou religieuses, bien sûr. Je suis persuadé qu’ils craignent de perdre le contrôle avec trois verres dans le nez. S’ils s’estiment potentiellement dangereux à table alors j’imagine au pouvoir !

L’homme qui tient ces propos a 90 ans, 40 000 bouteilles au compteur et beaucoup d’histoires à raconter. Cet homme est vigneron en Bourgogne, dans un petit village de la côte de Beaune: Savigny-lès-Beaune. Quand cet homme est votre grand-père et que vous êtes un auteur de BD talentueux comme Fred Bernard, l’occasion est trop belle pour ne pas la saisir. C’est aussi joindre l’utile à l’agréable, passer du temps avec son grand-père, écouter avec un plaisir toujours renouvelé ces (ses) histoires de vignes, de vins et d’hommes — tout est au pluriel. C’est une très belle façon d’en garder une trace car certaines appartiennent désormais à une époque révolue où l’on profitait — avec plus ou moins de modération — des choses simples, des plaisirs de la vie. Le tout reste du domaine de l’anecdote, mais n’en demeure pas moins plaisant à lire.

Fred Bernard le fait aussi avec du talent, il nous transmet ces histoires et parvient parfaitement à incarner, à dépeindre cet aïeul, ce personnage haut en couleur — plus rouge que blanc — et attachant. Sur le plan de la réalisation, ce sont des petites saynètes qui se succèdent et qui se lisent petit à petit ou d’un trait selon la soif du lecteur — elle était facile celle-là. Le tout est sublimé par de l’aquarelle et j’avoue ne pas être objectif lorsqu’il s’agit de cette technique car je suis un grand fan — j’adore deux choses qui sont pratiquement l’exact opposée l’une de l’autre, la ligne claire et ses aplats de couleur parfait et l’aquarelle aux traits tremblotants qui débordent de couleurs qui se mélangent — j’en ai déjà parlé avec beaucoup d’enthousiasme dans l’article consacré au second tome de Klezmer. Pour couronner le tout, il s’agit d’un très bel objet relié muni d’un signet. Il constituera un très beau cadeau pour tout amateur ou néophyte en vin ou en BD — ou n’importe quelle combinaison de ces deux sommets de la culture française, pas de clivage. De mon côté je vais essayer de lire moins de BD et de boire plus de Bourgogne.

P.-S.: Il existe un autre volume reprenant le même format et également le personnage du grand-père consacré cette fois à l’une des grandes star du fromage, le Comté: Chroniques de la fruitière : Voyage au pays du Comté1 — un peu moins réussi si vous voulez mon avis.

P.-P.-S.: BD et vins font également bon ménage dans le livre très réussi de Davodeau Les ignorants.


Frédéric Bernard, Chroniques de la vigne: conversations avec mon grand-père, Glénat, 2013, 152 p, Amazon.


  1. Fred Bernard et Vincent Bernière, Chroniques de la fruitière : Voyage au pays du Comté, Glénat, 2016, 152 p, Amazon