Tout le monde connaît l’image d’Épinal de cet enfant tellement passionné par son ouvrage qu’il brave l’interdiction de ses parents en lisant à la lumière d’une lampe de poche cachée sous sa couette jusqu’à une heure avancée de la nuit — dans les faits combien de parents rêveraient de réprimander leur enfant pour une telle désobéissance. Le sous-titre nous enjoint à nous munir d’une lampe de poche, mais rassurez-vous il ne s’agit pas de lire dans le noir, elle va être d’une toute autre utilité, plus originale.

En éclairant l’envers de chaque page on voit apparaître une image. Par exemple, en éclairant l’envers d’un arbre on voit apparaître ses branches et les oiseaux posés dessus, autrement dit, on le voit tel qu’il sera en hiver. Et c’est le même principe pour tout un tas de choses autour du thème du livre qui est le pommier ou plus généralement la nature. Le procédé n’a rien de magique, il s’agit uniquement d’une face imprimé à l’encre noire qui apparaît en ombre de l’autre côté lorsqu’elle est éclairée.

J’ai vu beaucoup d’invention et de procédés originaux dans les livres jeunesse, mais c’est la première fois que je vois ça et il faut dire que c’est assez réussi. L’effet sur les enfants est garanti, ils vont s’amuser à deviner et à éclairer et voudrons le relire. L’interactivité est gage de succès. Une belle trouvaille pour soi ou pour offrir.

P.-S.: Bon anniversaire, j’espère que nous continuerons à aller à la bibliothèque ensemble pour rapporter des cargaisons de livres à la maison.


Carron Brown et Alyssa Nassner, Les secrets du pommier, Courrier du livre, 2014, 30 p, Amazon.