Une petite fille rêve devant la fenêtre de sa chambre. Elle regarde la rivière et se laisse emporter par les flots. Elle est seule à présent à bord d’un petit bateau. Il vogue à travers la ville et quitte peu à peu le monde des hommes et la pollution pour rejoindre la nature. Elle traverse ainsi de nombreux paysages et se dirige vers l’océan.

J’ai tout de suite aimé ce livre lorsqu’un enfant l’a choisi — par hasard ou intrigué par la couverture — pour me le faire lire lors d’une sortie à la médiathèque. J’ai tout de suite aimé l’idée du pouvoir de la pensée et des rêves qui permettent de nous transporter ailleurs. Et quel meilleur guide pour cela que le cours d’une rivière. Elle traverse la ville sans être gênée par le flot des voitures. En la suivant on se retrouve rapidement dans la nature, voguant vers la liberté la plus totale matérialisée par l’océan.

La mise en oeuvre est très simple. Chaque double page présente un paysage différent qui est simplement accompagné de quelques phrases. Elles invitent au voyage et à la rêverie. Ce petit livre tout simple est un bon moyen de terminer une journée par un peu de poésie avant de s’embarquer sereinement pour un voyage vers le sommeil.


Marc Martin, Une rivière, Circonflexe, 2015, 40 p, Amazon.