Au Bon Roman

~ Journal de Lecture(s) ~

Macron par Macron

Divers


Rassurez-vous malgré le comportement jupitérien qu’on lui prête en ce moment, Emmanuel Macron n’a pas pris la grosse tête au point d’écrire un livre portant ce titre. Non, il s’agit en fait d’un petit recueil d’articles, de textes et d’interviews collectés par Éric Fottorino à partir de ceux parus dans l’hebdomadaire qu’il dirige (il comprend aussi un inédit), Le 1. Avant d’aller plus loin, il est important de préciser que la parution précède de peu le dénouement de l’élection présidentielle. Qu’est-ce que l’on trouve dans ce très beau petit livre ?

Commençons par les interviews. Certaines sont décalées comme lorsqu’il parle de son enseignement auprès de Paul Ricoeur ou de sa passion pour les livres. D’autres sont bien plus conventionnelles et résonnent comme des discours politiques. Les textes d’Emmanuel Macron comme L’engagé, un éloge de Michel Rocard nous permettent de confirmer ce qui semble assez évident, Macron sait écrire et même plutôt très bien. Parmi les articles, l’un des trois regards croisés, celui de Marc Lambron a retenu mon attention, il est intitulé Un ludion ? Non, un hybride. Voici le passage qui m’a mis l’eau à la bouche.

À vrai dire, et toutes choses égales par ailleurs, on n’avait guère vu cela depuis l’époque de Pompidou et Malraux, et l’on peut ajouter Mitterrand: des esprits littéraires, du moins si l’on en croit leurs titres, tournent autour d’une envie de magistrature suprême. Le normalien Juppé, irradié au Montaigne, se souvient qu’il fut agrégé de lettres classiques. Le normalien Le Maire, diariste des années Villepin [cf. mon article consacré à Des hommes d’État], se verrait bien en professeur de civilisation. Et voici que s’ébroue le Macron, prénom Emmanuel, ce qui en hébreu signifie “Dieu est avec nous”.

Ensuite il présente sa thèse de “Macron l’hybride”.

La singularité de Macron, si jeune soit-il, est de cristalliser dans sa biographie les quatre identités fondatrices.

  1. Jusqu’en 1940 : La république des professeurs. “Il a travaillé sous l’égide de Paul Ricoeur, obtenant ainsi son titre de créance philosophique”
  2. Après 1945 et au cours des trente glorieuses : Les hauts fonctionnaires. “Il est ensuite passé par l’ENA, pépinière depuis 1945 des jeunes Kaiser de L’Etat administré”
  3. De 1980 au début des années 2000 : Le règne de Wall Street. “Un passage chez Rothschild en compagnie des sorciers des fusions-acquisitions”
  4. Depuis une dizaine d’années : La web economy. “Comme un garçon de son âge, il est devenu l’homme-sandwich de la nouvelle économie”

Il est rare de rencontrer dans un même corps des poumons de philosophe, des cordes vocales d’énarque, des jambes de courtier et un coeur de webmaster.

Ce petit livre très bien édité – je sais, je ne suis qu’un vil matérialiste – apporte un éclairage intéressant sur celui qui est devenu depuis notre président. Au passage, je trouve que c’est une très bonne initiative de rassembler dans un livre des articles de journaux se rapportant à une même thématique. Ils ont ainsi l’occasion d’être lus ou relus dans un contexte un peu différent.


Emmanuel Macron et Eric Fottorino, Macron par Macron, Editions de l’Aube, 2017, 152 p, Amazon.