Ce n’est pas une surprise, mais une confirmation de l’avis que je m’en faisais. J’adore la politique en BD depuis Quai d’Orsay et je n’ai pas été déçu par ce livre. J’ai passé un bon et long moment en sa compagnie. Pourtant la presse n’a pas été unanime lors de sa sortie, à tel point que j’avais renoncé à l’acheter. Je me doute que les reproches qui lui ont été faits concernent son manque de critique envers le président et son gouvernement.

Las, cela se transforme en pâle chronique d’un Tintin à l’Élysée qui s’extasie de tout et ne nous montre rien. On a parfois l’impression gênante qu’Hollande a trouvé en Sapin un assez bon canal de communication. Non content d’avoir un nom de ministre, il semble être devenu le dessinateur officiel d’un président normal.

Il ne faut pas croire tout ce que dit le Figaro surtout lorsqu’il parle d’un gouvernement de gauche. Il faut vraiment regarder les choses au premier degré – et / ou être très naïf ou de mauvaise foi – pour croire un seul instant qu’un tel livre puisse redorer l’image déjà bien ternie du bon François.

Mathieu Sapin n’en est pas à sa première immersion dans le milieu politique puisqu’il avait suivi en 2012 le même François Hollande alors candidat lors de la campagne présidentielle et relaté cette expérience dans un livre au titre original Campagne Présidentielle1. Dans ce nouveau livre, nous suivons donc un Mathieu Sapin – qui se révèlera être d’une compagnie fort agréable – revêtu d’un costume tout fraichement acquis à un prix très compétitif pour une visite complète du Château. Et on ne vas pas mettre longtemps à comprendre pourquoi l’Elysée est surnommé ainsi. On se croirait revenu quelques siècles en arrière – au moins un – observant des aristocrates assistés par une armée de serviteurs. En fait pas exactement puisque par le passé les services de communications n’étaient pas aussi – surdimensionnés – développés.

Le partis-pris de M. Sapin critiqué – très finement – par le Figaro est finalement le bon. En présentant les choses simplement et me semble-t-il – mais il est de notoriété publique que je suis très naïf – le plus honnêtement possible, il invite le lecteur à se faire son avis et croyez-moi le Château et ses occupants n’en sortent pas grandis. Les nombreuses touches d’humour, les dessins attrayants et bien mis en page rendent ce reportage très agréable à suivre. Attention, je le redis, il faut du temps pour venir à bout de cette BD qui se lit pourtant facilement et que vous aurez plaisir à retrouver si vous décidez d’en lire un peu chaque soir. Il me semble en tout cas que vous passerez un meilleur moment qu’à regarder Capital ou Zone Interdite spécial au coeur de l’Elysée, l’écoeurement reste le même, mais est compensé par un petit sourire en coin.


Mathieu Sapin, Le Château: Une année dans les coulisses de l’Elysée, Dargaud, 2015, 128 p, Amazon.


  1. Mathieu Sapin, Campagne Présidentielle, Dargaud, 2012, 78 p, Amazon