Virginie Despentes a écrit son voyage au bout de la nuit. Enfin celui de Vernon, un disquaire qui n’a plus que son iPod en poche. La fête est finie, plus de disque ou au moins de magasin qui en vend, les trente ans sont loin, les pots qui ont un peu trop abusé des bonnes choses tombent comme des mouches et c’est carrément tout notre monde occidental d’opulence qui est en train de méchamment se casser la gueule. Bref, c’est la grosse merde.

Le nihilisme à l’état pur en version trash et rock ‘n’ roll. Et franchement il faut bien reconnaître que ça fonctionne vraiment très bien. Je n’avais jamais lu du Virginie Despentes avant ce livre et c’est vraiment une bonne surprise. Moins littéraire que du Houellebecq, mais beaucoup plus dynamique, l’écriture de Despentes fait merveille pour narrer cette histoire. Il faut dire qu’elle est vraiment bien ficelée et la narration fait que l’on avale les lignes les unes après les autres comme de le coke. Difficile de lâcher le livre, même si c’est parfois très trash. Toutes les classes sociales y passent et ça envoie. Elle ne mâche pas ses mots et ne censure pas ses personnages – c’est le moins que l’on puisse dire. Anecdote qui relève du détail, j’ai noté qu’elle confond logarithme et algorithme.

Demande-toi ce que fabrique Google, au lieu de pleurer que tu ne comprends plus rien à l’industrie. Douze trains de retard, collègue. Qui invente les logarithmes, c’est la seule question valable.

C’est vrai que les deux mots sont proches – ce sont même des anagrammes –, et que Google a inventé beaucoup de choses mais pas les logarithmes, ils existaient avant. Erreur indéniable puisqu’elle est répétée deux ou trois fois, excusable pour la romancière qui maîtrise mieux la culture underground que technologique, mais inexcusable pour ses éditeurs – au pluriel puisque la coquille n’a pas été rectifiée dans la version poche.

Vraiment un très bon livre, mais que l’on a du mal à conseiller à ses amis de peur de passer pour un détraqué.


Virginie Despentes, Vernon Subutex #1, Le Livre de Poche, 2016, 432 p, Amazon.