Lorsque j’ai aperçu cette BD sur la table du libraire, j’ai tout de suite su qu’elle allait me plaire. Tout d’abord pour une raison complètement subjective qui est que j’adore les gros volumes reliés et qu’il faut bien reconnaître qu’Actes Sud a fait là du très beau travail. Ensuite je porte depuis toujours un grand intérêt à la Grèce antique. Enfin, j’apprécie tout particulièrement ce type de dessin simples et travaillés à l’aquarelle.

Je ne me suis pas trompé Ulysse raconte la fin de l’Odysée – que l’on ne présente plus – et plus précisément le retour d’Ulysse à Ithaque. Le héros le plus rusé de tous les temps démontre encore une fois toute l’étendue de son talent. La réalisation est au rendez-vous, les dessins sont sobres et harmonieux, finalement parfaitement adaptés à une histoire qui aurait souffert de trop de clinquant. Mention spéciale au texte qui semble par moment provenir de l’oeuvre originale – j’avoue que je n’ai pas vérifié. Voici deux extraits qui ne proviennent pas du texte antique, mais qui sont néanmoins très beaux:

Tu te souviens de la déesse Calypso ? Elle propose l’immortalité à Ulysse qui l’a refusé. Que deviendrait chaque jour si tout ce que chaque jour apportait n’était pas précisément si fragile, voué à disparaître.

Il est impossible de faire coïncider parfaitement une épopée avec la réalité historique et géographique. Quelle illusion de vouloir recréer tout cela, de vouloir réduire la poésie à la réalité alors que la poésie est une part redoublée du monde. Elle transforme, déforme tout pour nous faire voire une vérité et une beauté supérieure.

L’originalité du livre tient aux intermèdes qui ponctuent l’histoire. Ils mettent en scène des spécialistes de l’Odysée qui commentent l’oeuvre, racontent une anecdote ou offrent un point de vue différent sur l’histoire. Un très beau volume qui met en lumière une partie de l’Odysée qui n’est peut-être pas la plus connue du grand public. Dans le même genre et au même niveau de qualité, je conseille l’excellent Gilgamesh1. Dans un genre bien différent, vous pouvez aussi lire les aventures d’Héraclès très – très – librement adaptées par Joann Sfar.


Jean Harambat, Ulysse: les chants du retour, Actes Sud, 2014, 240 p, Amazon.


  1. Gwen de Bonneval et Frantz Duchazeau, Gilgamesh #1, Dargaud, 2004, 48 p, Amazon