Au Bon Roman

~ Journal de Lecture(s) ~

Eloge de la pièce manquante

Roman Noir


L’auteur du roman Les falsificateurs avait écrit, avant ce succès, un curieux livre. S’il s’agit bien d’un roman policier, sa forme est d’une très grande originalité. Il est composé de divers supports dont l’auteur maîtrise manifestement bien les codes: correspondances, comptes rendus de réunion, interviews, articles scientifiques, économiques, fait divers, etc. Chacun de ces éléments compose les pièces d’un récit dont le thème central est non moins original puisqu’il s’agit du puzzle. L’auteur imagine un monde dans lequel le puzzle revêt une importance bien plus importante que dans le monde réel. Des publications universitaires lui sont consacrées, des collectionneurs s’arrachent les modèles sortis des plus grandes manufactures européennes mais aussi et surtout, le monde entier suit avec un intérêt croissant les épreuves du championnat du puzzle de vitesse. Cette compétition, créée au départ pour relancer l’industrie du puzzle, dépasse les attentes de ses sponsors en élevant la popularité de ce qu’il convient d’appeler un sport au rang du baseball ou du basketball. Tout était donc pour le mieux jusqu’à ce que des meurtres, assortis de mises en scène macabres, viennent secouer le petit monde du puzzle.

Vous vous en doutez certainement, Antoine Bello a exploité le concept du puzzle dans son récit mais aussi dans sa construction. Il ne nous propose pas des chapitres mais les 48 pièces d’un puzzle que le lecteur devra reconstituer pour découvrir le coupable – ne vous inquiétez pas, il donne aussi la solution. Il réussi ainsi une belle prouesse technique et parvient à capter l’attention malgré des sujets parfois abscons. Son talent lui permet de jouer avec aisance sur tous les terrains et de se sortir plutôt bien de cet exercice ambitieux. Une lecture que je n’ai pas trouvé passionnante mais néanmoins très intéressante et divertissante. C’est un bel hommage à Georges Perec et à son roman à tiroirs La vie mode d’emploi1. Avant de terminer, je vous livre une petite anecdote. Dans son roman, Antoine Bello, mentionne une entreprise se nommant Ubiqus. Or, cette entreprise existe dans le monde réel et il en est l’un de fondateurs – il est aussi le fondateur du site web Rankopedia qui établit des classements sur tous les sujets. A quand l’organisation du championnat de puzzle de vitesse monsieur Bello ?


Antoine Bello, Éloge de la pièce manquante, Gallimard, coll. « Folio », 2008, Amazon.


  1. Georges Perec, La vie mode d’emploi, Librairie générale française, 1980, 641 p, Amazon