Au Bon Roman|

Books_

Touriste

Pour quelqu’un de très casanier comme moi, lire un livre portant le titre Touriste est déjà une aventure. C’est un livre qui porte bien son nom et s’apparente à un carnet de voyage. Au moyen d’un chapitre par pays, Julien Blanc-Gras nous ballade autour du globe. Son narrateur nous régale d’anecdotes croustillantes bien servies par une prose rafraîchissante. Les plus attentifs d’entre vous auront peut-être remarqué une incohérence entre le carnet de voyage et le fait que ce soit un narrateur qui nous parle et non l’auteur lui-même. C’est tout simplement que, contrairement aux apparences, c’est bien d’un roman dont je suis en train de vous parler.

C’est un peu déroutant et, il faut bien l’avouer, décevant de savoir que ces aventures rocambolesques n’ont pas existé mais sont nées dans le cerveau de l’auteur. Gageons tout de même qu’il y a un peu de vécu derrière tout ça. Le narrateur donc est un voyageur invétéré à l’oeil aiguisé et à l’humour dévastateur, jugez plutôt:

Ali me présente Chachi. Chachi a l’air impassible. Il a le regard profond de ceux qui sont nés dans le désert. Il est assez grand et il ne sent pas très bon. Il devient un peu moins impassible au moment où je lui monte dessus. Il se lève d’un coup, ce qui manque de me faire tomber. Chachi, je le découvrirai plus tard, est ce qu’il est convenu d’appeler un bon chameau.

Il enchaîne les petits boulots dans le seul but de gagner l’argent nécessaire à l’achat des précieux billets d’avion devenus les portes vers la découverte. Les chapitres s’enchaînent sans véritable lien entre eux si ce n’est la volonté de nous faire découvrir d’autre pays, de nous donner le goût du voyage ou tout simplement de nous divertir. Bien sûr, on n’évite pas certains clichés comme “l’allemandenshort” mais force est de constater que ça passe bien et que l’on tourne les pages sans s’en rendre compte, un petit sourire vissé au coin des lèvres. Un peu comme pour le livre de Philippe Delerm La première gorgée de bière, je préconise de ne pas faire le voyage d’une traite mais d’en lire un chapitre de temps en temps. Vous aurez alors plaisir à retrouver, pour un bout de chemin et une nouvelle destination, un personnage attachant et bourré d’humour.

Je remercie les éditions Au diable Vauvert ainsi que Babelio de m’avoir fait parvenir ce livre dans le cadre du programme Masse critique.


Julien Blanc-Gras, Touriste, Au Diable Vauvert, 2011, 259 p, Amazon.