Au Bon Roman

~ Journal de Lecture(s) ~

Ralph Azham #1

BD


Je viens juste de terminer le dernier Trondheim et je ne sais pas vraiment quoi en penser. Je vais commencer par en faire le pitch, cet exercice m’aidera peut-être à rassembler mes idées. Le décor est un univers de fantasy qui n’en utilise pas tous les codes mais on y trouve tout de même l’essentiel: quelques monstres et de la magie. Ce premier tome est centré sur un village dans lequel vit un personnage un brin agaçant. Il a un look de babos, les cheveux longs, une sorte de bouc décorant son menton et un comportement pour le moins énervant. Il est irrévérencieux, désagréable, fainéant – ça ne serait pas un ado par hasard. A tel point que son comportement a fini par irriter tout le village qui l’a sévèrement pris en grippe – il flirte clairement avec le bannissement. Pourtant, cet ado énervant porte un signe distinctif, la couleur bleue, qui fait de lui un élu.

Comme à son habitude, Lewis Trondheim utilise dans son univers des personnages anthropomorphiques – le personnage principal appartient à la ligné des canards. La couleur est toujours aussi prépondérante et c’est toujours Brigitte Findakly, l’épouse de l’auteur, qui est aux commandes. Cependant, c’est un peu différent de d’habitude. Les grands aplats de couleurs vives laissent la place à un rendu plus nuancé qui fait penser à un traitement plus naturel. Personnellement, je ne suis pas fan, j’aimais beaucoup les univers très colorés utilisés dans les autres oeuvres de Trondheim. En ce qui concerne l’histoire, mon sentiment est mitigé. Je trouve que la partie qui se déroule au présent est inintéressante; les facéties d’un ado attardé ont tendance à lasser assez rapidement. Par contre, l’histoire du père du personnage est plus élaborée et ne manque pas d’éveiller la curiosité du lecteur qui se focalisera rapidement sur ce statut mystérieux d’élu. Pour le dire clairement, j’ai été déçu. Ce premier tome aura un suite et je dois avoir que je ne suis pas sûr de poursuivre l’aventure.


Lewis Trondheim et Brigitte Findakly, Ralph Azham - tome 1 - Est-ce qu’on ment aux gens qu’on aime ?, Dupuis, 2011, Amazon.