Ce n’est pas si fréquent, voici une BD qui nous parle de politique. Nous sommes donc plongés dans les méandres et les intrigues des cabinets ministériels. Le ministre en question a l’esprit chevaleresque et est épris de littérature et de bons mots. Je donne un dernier indice physique, il est grand et porte des cheveux blancs mi-longs rejetés en arrière. Ca y est vous avez trouvé, il s’agit de Dominique de Villepin. Quai dOrsay donne une vision imagée de cet homme dont l’un des hauts faits est le désormais célèbre discours à l’ONU. C’est vraiment cet esprit qui est souligné (au Stabilo ceux qui lirons la BD comprendront): la culture en politique, le courage, le droit a être différent, noble et à s’opposer à la pensée unique par une approche singulière pour servir la paix. Mais c’est aussi les rivalités entre les divers conseillers, les coups bas, le pouvoir du chef qui, d’un geste d’humeur, d’un coup de tête, sans justification peut balayer le travail de plusieurs jours qui sont ici magistralement rendus. Le ministre pense et agit plus vite que les autres, jette quelques idées, esquisse quelques phrases inspirées par son livre fétiche Fragments d’Héraclite. De quoi a être complètement perdu lorsque l’on est un jeune homme sans expérience et que l’on se voit confier la charge de rédiger les discours d’un tel personnage.

Cet homme est doté d’un charisme hors du commun qui est superbement souligné par le dessin de Christophe Blain. La prestance et la gestuelle du ministre sont parfaitement rendus, le personnage est imposant – parfois deux fois plus grand que les autres – ses gestes sont soulignés et amplifiés. Le tout est frappant. Le dessin ne se contente pas de servir l’histoire, de la raconter, il met en avant des traits de caractère, une personnalité qui seraient difficiles à restituer par des mots. C’est donc que le courant est passé entre le dessinateur de Isaac le Pirate1 et Abel Lanzac ancien conseiller du ministre. Ai-je besoin d’en rajouter pour vous faire comprendre que c’est une BD à ne pas rater. Elle est à la fois originale, drôle – voir le ministre en X-OR ou Dark Vador vaut le détour – , divertissante et instructive, que demander de plus ?


Christophe Blain et Abel Lanzac, Quai d’Orsay #1: Chroniques diplomatiques, Dargaud, 2010, 104 p, Amazon.


  1. Christophe Blain, Isaac le Pirate #1 : Les Amériques, Dargaud, 2005, Amazon